France: La legaltech Legalstart lève entre 15 et 20 millions d’euros

Article publié pour la première fois dans le site www.journaldunet.com

Cinq ans après son lancement en mars 2014, Legalstart lève entre 15 et 20 millions d’euros auprès du fonds des entrepreneurs du digital français ISAI. « Cela représente environ 30% du capital », précise Timothée Rambaud, cofondateur et directeur général de la legalstart française.

« Jusque-là, nous avions toujours décliné les propositions des investisseurs, raconte le dirigeant. Notre business model, un mix entre du service facturé au coup par coup et de l’abonnement, nous permet d’autofinancer la société. » La start-up, qui propose une palette de services juridiques en ligne à destination des entrepreneurs – créer son entreprise, embaucher un salarié, gérer sa comptabilité, déposer une marque ou encore recouvrer ses impayés – frôle les 150 000 entrepreneurs accompagnés depuis sa création. « Nous comptons presque 15 000 abonnés depuis le lancement de la formule d’abonnements il y a 18 mois et nous voulons que notre business devienne de plus en plus récurrent », précise Timothée Rambaud. Au bout d’un an de discussions avec ISAI, beaucoup plus orientées autour du business, du marché et des opportunités qu’autour des chiffres et résultats, nous nous sommes rendus [compte] qu’ils pouvaient nous apporter bien plus que des capitaux. »

La jeune pousse ambitionne de devenir un passage obligé pour tout entrepreneur. « Nous voulons faire converger la partie documentaire, la partie information / assistance et la partie conseil personnalisé à plus forte valeur ajoutée et permettre à chaque entrepreneur de composer son offre de manière modulaire », explique le patron de Legalstart.

Les fonds levés auprès d’ISAI permettront à la legaltech de « continuer à investir significativement dans la partie produit, tech, afin d’automatiser et simplifier encore l’expérience utilisateur, détaille Timothée Rambaud. Nous allons notamment investir massivement dans le mobile, qui représente plus de 50% de notre trafic. Nous allons également continuer à diversifier l’offre produits, en ajoutant d’autres services. Certains volets, comme le droit des sociétés, sont bien traités mais nous devons accélérer sur le droit immobilier et le droit commercial, entre autres. Nous voulons également monter en puissance sur la plateforme sur laquelle nous référençons des professionnels du droit, près de 300 avocats vers lesquels on redirige nos utilisateurs qui ont des besoins plus complexes ».

Outre le recrutement d’une quarantaine de personnes, pour atteindre les 100 salariés, Legalstart va également investir dans une solution BtoB : « Aujourd’hui, notre offre est exclusivement destinée aux entrepreneurs en direct mais nous nous sommes aperçus depuis un certain temps que de plus en plus d’avocats, notaires etc. utilisaient notre solution pour le compte de leurs clients ». Le lancement est prévu pour 2019.

By |2019-03-14T12:09:16+00:00mars 10th, 2019|INTERNATIONAL|Commentaires fermés sur France: La legaltech Legalstart lève entre 15 et 20 millions d’euros